Blog Anecdotes

Une initiation pas comme les autres !

19 juillet 2020

Jeune maman
Jeune maman

Premiers pas: être maman.


Être maman chez nous, n’est pas chose facile.
Tu te retrouveras certainement dans ce qui va suivre.
Je ne parle pas des piques qu’on aurait pu te lancer. Je ne parle pas non plus des réflexions sur ta précocité ou ton « retard à enfanter », ni des remarques sur ta condition financière qui ne pourrait pas te permettre de bien prendre soin de ton enfant. Ou encore des commentaires sur ta relation avec le père…. 
 
Je fais plutôt référence à la pression que nous mettent "les sachants" ! 
Qui sont-ils ? Ce sont nos mamans, grands-mères, tantes, cousines, amies…
Heureusement que le bonheur qui nous anime, nous donne la force d’y faire face.
 
Pour cause, elles se sentent garantes de la perpétuité des bonnes pratiques. Aucun doute, elles en savent beaucoup et nous sont d’une grande aide pour appréhender efficacement ces instants de panique et parfois d’impuissance à la vue de nos bébés, tout mignon et si fragile. Les conseils, tu en as certainement aussi reçu (parfois même contradictoires). 

Par exemple: 

Pendant la grossesse :
-        Une femme enceinte ne sort pas la nuit, il faut avoir un caillou près du corps
-        Une femme enceinte ne se fait pas prendre en photo
-        Une femme enceinte ne peut pas prendre son bain la nuit
-        Une femme enceinte doit faire ceci
-        Une femme enceinte ne doit pas faire cela

Quand le bébé naît :
-        Donne le sein à ton enfant jusqu’à 1an 
-        Il faut boire la bouillie/ la bière pour produire assez de lait
-        Il faut laver ton enfant avec la tisane pour qu’il soit tonique
-        Donne-lui ceci, donne-lui cela
-        Ou encore une bonne mère ne doit pas faire ci ou ça.

En tout cas, la liste des choses à faire ou à ne pas faire est toujours servie aux jeunes mamans. Et aucune n’y échappe. Normal, elles sont les garantes de ces codes de mères.
 
Il arrive que tu reçoives même des conseils de ceux qui ont seulement observé de loin (les oncles, les cousin(e)s, les ami(e)s…) et qui croient donc savoir s’y prendre avec les enfants, avoir une expertise en question de maternité. Parfois, ça peut-être la source d'un gros stress pour la jeune maman, surtout quand tout le monde s'en mêle.
 
Comment l’expliquer ? Quand tu deviens mère, cette joie est partagée et ton enfant n’est plus le tien ! C’est bien de ce savoir entouré, de pouvoir partager cette nouvelle expérience. Mais est-ce au point d’oublier qu’une jeune mère a besoin de faire sa propre expérience ? 
 
Il n’est pas question de ne pas tendre l’oreille à l’expérience mais c’est bien souvent un surplus de stresse ! Comment leur dire qu’une guidance de loin sans trop d’implication est la solution qui nous convient ! Comment leur dire : on a besoin de vous pour faire le plus dur et même pour le plus dur on va le faire à notre sauce et si ça ne marche pas au moins on aura essayé quelque chose de nouveau. 
 
Oseriez-vous prendre le risque de voir des dos se tourner ? Le risque de ne pas obtenir l’aide précieuse (de mamie, de tatie, …) ? 
 

Il n’y a que 3 attitudes possibles face à cette pression

Sois tu acceptes et appliques tous les conseils qui te sont donnés. De toute façon, on te dira c'est ce qui a toujours été et qu'aucun enfant n’en est encore mort.
Sois tu rejettes catégoriquement et tu es traitée d’ingrate, de hautaine… Et on attend de te voir échouer.
Sois tu trouves des compromis. C'est vrai qu'il est impossible de plaire à tout le monde mais tu peux jouer de diplomatie. C’est tout simple ! Tu souris, dis merci et décide ensuite de faire ou de ne pas faire ce qui t’est « suggéré ».
 
Pour conclure, ma réflexion sur le sujet est que Toutes les mères y passent depuis que le monde est monde.
Bien que nous fassions tout avec beaucoup de joie, ce changement dans nos vies est souvent épuisant. Je comprends ces bonnes volontés, mais elles peuvent se révéler parfois frustrante, harassante, stressante n’aident pas toujours.
A notre tour nous aurons certainement envie d’aider, de conseiller mais j’aimerais juste qu’on se souvienne de notre expérience et que notre bonne volonté ne se transforme pas en harcèlement.  
 
Pourrais-tu faire la promesse d’être un défenseur modéré de ce passage de flambeau ?
 
N’oublie pas ta promesse et invite d’autres mères à en faire autant ! J'attends vos expériences et témoignages sur le sujet.
 

Partager :

0 commentaires
Commenter avec